Le nouveau site automobile au Québec!
Accueil
Archives
Photos
Liens
Contact

 

9 mai 2007

L’effet du prix de l’essence chez GM

Texte de Pierre Roberge, rédacteur en chef

gmPour ceux qui, comme moi, utilisent une petite voiture économique pour les déplacements quotidiens, le prix de l’essence à la pompe nous agace mais les hausses programmées par le cartel des compagnies pétrolières ne nous affecte pas aussi grandement que pour les utilisateurs de véhicules avalant de grandes quantité de jus de dinosaure.  À court, moyen ou long terme, l’industrie de l’automobile n’aura d’autre choix que d’adapter ses produits à cette réalité que les prix ne cesseront d’augmenter, surtout lors de périodes de pointes comme aux vacances estivales ou la période des Fêtes.  Ainsi, cette situation affecte grandement General Motors pour qui la gamme de véhicule devra subir plusieurs changements dans les années à venir.  Appuyez sur la touche «suite» afin de savoir ce que GM a en tête.

volt Dans un premier temps, l’annonce est officielle ; le véhicule concept Chevrolet Volt originalement dévoilé à Détroit en janvier dernier par Bob Lutz entrera en production !  Avec lutzun budget de développement de 500 millions de dollars, elle sera assemblée à Lordstown en Ohio (probablement) sur la même base Delta que les futures Cobalt et Saturn Astra.  La Volt de production sera dessinée afin de plaire à plusieurs marchés différents à travers le monde et de ce fait, quelques mécaniques sont envisageables selon le lieu de commercialisation.  En Amérique, on insérerait unevolt petite motorisation à essence qui chargerait l’ensemble de pile afin d’alimenter le moteur électrique principal.  Une variante à hydrogène, bien trop coûteuse pour attirer des clients américains, serait produite pour la Chine exclusivement (!).  En ce qui concerne l’Europe, une mécanique diesel pourrait être envisageable et une version mue à l’éthanol serait vendue en Amérique Latine.  On devrait voir le résultat d’ici deux ou trois ans.

p-u D’autre part, GM est l’un des plus grands producteurs de VUS et de pick-up pleine grandeur au monde.  Ces véhicules, jadis réservés aux travailleurs des domaines de la construction et aux suburbangrands voyageurs traînant avec eux d’immenses remorques habitables, sont aujourd’hui monnaie courante sur nos routes.  La popularité de ces gros véhicules a connu un essor incroyable dans les années ’90 et au début des années 2000, jusqu’à ce qu’arrive la «crise» pétrolière de 2005-06.  Les ventes se sont amenuisées et les acheteurs ont réalisés qu’ils n’avaient absolument pas besoin de rouler en VUS pleine grandeur, qu’un VUS intermédiaire ou un «crossover» ferait amplement l’affaire. 

Selon cette tendance, quelques modèles de la gamme General Motors sont appelés à disparaître dans des délais indéterminés.  Fritz Henderson de GM a déclaré qu’«on doit faire un pas en arrière et penser au prix de l’essence et des réglementations (consultez l’article sur les nouvelles de mars 2007) en développant notre portfolio.  Nous ne pouvons pas demeurer statiques.  Nous devons considérer les dynamiques du marché en pensant aux futurs choix».  Il poursuit en disant qu’«il est naturel de regarder les choix d’une autre façon dans un environnement différent de réglementations et d’économie d’essence». 

trailblazer Dans cet optique, des véhicules comme le Chevrolet Trailblazer et le GMC Envoy font l’objet d’études approfondies quant à leur avenir.  Ce ne sont pas les VUS les plus gourmands de la gamme GM mais comme le projet de réduction de la consommation d’essence aux flottes est acceptée (revenez demain sur gen-auto.ca pour les détails), elle pourrait forcer la «pause» ou envoyl’arrêt complet des projets de plusieurs véhicules mus par un V-8 (aussi les voitures à propulsion qui étaient dans les plans, voir l’article sur le «CAFE» du 17 avril), entre autre le duo mentionné ci-haut (aussi vendu avec des motorisations à six chambres en ligne).  Il faudra aussi porter une attention particulière aux Chevrolet Silverado, Suburban et Tahoe en plus de leurs pendant équipés de la calendre GMC, les Denali, Sierra et Yukon. 

On verra le résultat de ces études dans les mois et les années qui viendront, au gré des fluctuations du prix de l’essence à la pompe.  Espérons tous qu’un dirigeant de compagnie pétrolière ne pète pas de travers, ça pourrait faire grimper le prix du brut en flèche ! 

Haut de la page