Le nouveau site automobile au Québec!
Accueil
Archives
Photos
Liens
Contact

 

17 avril 2007

Le CAFE tue !

Texte de Pierre Roberge, rédacteur en chef

lutzSelon Bob Lutz, V-P des produits chez General Motors, les voitures à propulsion sont en voie de devenir un rêve inatteignable si l’administration Bush va de l’avant avec son projet d’imposer aux manufacturiers une réduction de 4% par année de la consommation d’essence.  Le personnage souffrant de diarrhée verbale (il dit tout haut ce que plusieurs pensent tout bas) a annoncé que cette proposition pourrait également faire augmenter le prix des voitures neuves (restantes) de plus de 5,000 $US !

«Nous avons appuyés sur la touche pause» a indiqué Lutz au Chicago Tribune concernant toutes les futures tractions arrière avec une exception ; «il est trop tard pour arrêter la Camaro» (heureusement !).  «Tout ce qui suivrait est remis en camaroquestion» a-t-il ajouté en parlant de l’envisageable Impala «RWD» (prévue pour 2009) et de modèles découlant du châssis de la Camaro.  D’autres modèles vulnérables seraient les Solstice et Sky Red Line et leur moteur suralimenté.  En gros, ces voitures qui devaient remettre GM sur la carte, enchanter les enthousiastes et rétablir le numéro un mondial sur la voie de la profitabilité sont peut-être déjà mortes dans l’œuf ou seront sacrifiées bien avant leur temps !  Même le trio de petites Chevrolet dévoilées à New York ne pourrait pas aider le géant de l’automobile à rencontrer la norme CAFE (Corporate Average Fuel Economy) car, selon Lutz, elle «s’applique uniquement aux voitures produites en Amérique et qu’on ne peut pas fabriquer celles-ci ici en espérant tirer un profit».  GM est triodans un cul-de-sac qui ne l’aidera pas à demeurer numéro un très longtemps devant Toyota. 

La décision officielle de GM viendra suite au verdict anticipé par la cour suprême concernant l’éventuelle régulation des émissions de CO2 et l’issue qu’empruntera le gouvernement Bush sur la norme CAFE qui vise principalement à réduire la dépendance des américains aux produits pétroliers importés.  Aucune date n’a encore été annoncée alors nous devrons être patient et attendre de voir ce qui se passera en temps et lieu. 

Je termine cette nouvelle en citant Bob Lutz.  «Si nous légiférons le CO2 pour les voitures, pourquoi ne pas légiférer que nous prenions une respiration de moins par minute car les humains rejettent de petites quantités de CO2 ?»  Il faut l’admettre, il n’y en a pas deux comme Lutz dans l’industrie automobile, malheureusement !

Haut de la page